Nos actualités

La PACES, entre désillusion et interrogation
Le 27 mars 2017
La PACES, entre désillusion et interrogation

La PACES ou « Première Année Commune aux Etudes de Santé » est l’année par laquelle doit passer tout étudiant qui se destinerait à l’une des filières médicales (médecine, odontologie, pharmacie, maïeutique et kinésithérapie). Ces études sont difficiles et le nombre d’admission à l’issue de la PACES reste relativement faible. En 2016 le taux de réussite moyen – toutes filières confondues – s’élevait à 22% sur l’ensemble du territoire français impliquant prêt des 2/3 des étudiants à s’interroger quant à leur avenir ainsi que leur projet professionnel.

La PACES ou « Première Année Commune aux Etudes de Santé » est l’année par laquelle doit passer tout étudiant qui se destinerait à l’une des filières médicales (médecine, odontologie, pharmacie, maïeutique et kinésithérapie). Ces études sont difficiles et le nombre d’admission à l’issue de la PACES reste relativement faible. En 2016 le taux de réussite moyen – toutes filières confondues – s’élevait à 22% sur l’ensemble du territoire français impliquant prêt des 2/3 des étudiants à s’interroger quant à leur avenir ainsi que leur projet professionnel :

-          « Dois-je redoubler ma PACES ou bien me réorienter ? »

-          « Vers quelle filière / métier me réorienter ? »

-          « Ai-je vraiment perdu une année en faisant PACES ? »

Nombreux sont ceux qui se sentent perdus, ne sachant pas vraiment « quoi faire » ni « comment faire », et ceci est tout à fait normal ! Si vous vous reconnaissez dans l’une de ces situations, l’important à présent est de faire le point sur ce qui vous motive. Une fois que vous aurez déterminé les motivations qui vous animent, vous serez plus à même de savoir ce que vous souhaitez réellement : persévérer en PACES ou bien vous réorienter ? Nous verrons alors quelles sont les possibilités qui s’offrent à vous.

Si vous vous demandez « Pourquoi ai-je choisi PACES ? »

Posez-vous les questions suivantes… Était-ce parce que vous avez toujours voulu faire médecine ? Qu’est-ce qui  vous attire particulièrement dans les filières médicales ? Pourquoi avez-vous choisi cette voie ? Est-ce pour aider les autres ? Pour le prestige du métier ? Pour faire plaisir à vos parents ? Pour une autre raison ? Déterminez ensuite quelles étaient vos motivations avant d’entrer en PACES et quelles sont-elles aujourd’hui ? Aviez-vous bien conscience de ce que ces études impliquaient avant de vous lancer ? Pourquoi ne parvenez-vous à suivre le rythme ? Que pouvez-vous changer dans votre méthode de travail pour être plus efficace ?

Prenons à titre d’exemple le témoignage d’une étudiante de PACES : « cela faisait plusieurs années que j'avais envie de faire médecine mais sans réellement savoir ce que c'était et ce qui m'attendait. J'y suis allée un peu tête baissée! J'ai trouvé ça très dur, très fatiguant, très long et je me suis rendue compte que je ne savais même pas pourquoi j'étais là ». La PACES est une année difficile. Il s’agit d’une épreuve en termes d’endurance de travail, de compréhension, de rapidité et de rigueur. Savoir pourquoi vous faites votre PACES vous aidera à canaliser votre énergie et à réinvestir vos motivations.

Il en va de même si vous n’êtes pas encore en PACES mais que vous l’envisagez. Déterminez ce qui vous pousse à aller dans cette direction, cela renforcera l’atteinte de vos objectifs. N’hésitez pas à vous renseigner et à rencontrer des personnes (étudiants, professionnels) susceptibles d’avoir été confronté aux mêmes interrogations que vous par le passé. Sachez également que les retours concernant la PACES de Caen sont plutôt positifs. « Il existe une bonne entraide entre les étudiants » et les résultats sont bons. En 2016, Caen se positionnait 2ème meilleur taux de réussite sur le plan national avec 31,6% d’étudiants admis.

 

Si vous vous dites « J’ai raté ma PACES, que faire à présent ? »

31,6% de réussite en PACES est certes un bon score, pourtant cela signifie que 7 étudiants sur 10 seront contraints de trouver une autre issue et il se peut que vous fassiez parti de ceux qui s’interrogent concernant leur avenir. « Que faire si je rate ma PACES ? ».  

Tout d’abord si votre vocation est de faire médecine et que vous désirez véritablement persévérer en ce sens, vous pourrez évidement redoubler votre PACES. Essayez alors d’analyser pourquoi vous n’avez pas réussi la première année. Que pouvez-vous changer afin d’y remédier ? S’agirait-il simplement de modifier vos méthodes de travail ? S’inscrire en prépa ? Travailler plus ? Travailler en groupe ?

Autrement, il existe des pistes de réorientation proches du domaine médical, telles que les écoles du paramédicale qui proposent des formations d’aide-soignant, d’infirmier, ambulancier, ergothérapeute, psychomotricien et bien d’autres encore. S’agissant de professions réglementées, la plupart de ces formations s’obtiennent par Diplôme d’Etat. Sinon, peut-être avez-vous déjà envisagé de faire des études de biologie ? de chimie ? ou de psychologie ?

Il existe dans de nombreuses  universités des « passerelles » entre ces différentes filières. Le principe des passerelles est de permettre aux étudiants qui souhaitent se réorienter de ne pas recommencer une formation de « zéro ». A Caen, il est ainsi possible d’accéder au second semestre de licence 1 ou de rejoindre directement une licence 2 dans le cadre de certaines formations : biologie, physique, chimie, mathématiques, informatique, sciences, psychologie, STAPS, mais également certains DUT (génie biologique et STID).

Les conditions d’accès à ces formations sont propres à chaque UFR. La plupart du temps, une réorientation en cours de licence 1 implique de repasser certains modules, voir l’intégralité du semestre 1 en session de rattrapage. Quant à la réorientation en deuxième année, tout dépend de si vous avez validé ou non votre PACES. Bien souvent, l’inscription en licence 2 est réservée aux étudiants « reçu-collé » (moyenne supérieure à 10/20 en PACES mais n’ayant pas été retenu à l’issue du concours). Par conséquent, si vous souhaitez vous réorienter dans une filière universitaire, n’hésitez pas à vous renseigner directement auprès des UFR susceptibles de vous intéresser.  

Si vous vous demandez  « Est-il trop tard pour complètement changer de voie ? »

Si vous souhaitez vous réorienter vers un tout autre domaine, vous le pouvez aussi !

Par exemple, certaines écoles d’ingénieurs apprécient la rigueur de travail dont font preuve les étudiants de PACES, et certaines proposent des réorientations en 2ème année comme celles de l’académie de Rouen. L’EI CESI, l’ESIPTA, et l’ISEL ont déjà accueillis des étudiants issus de PACES. L’ESIGELEC (Ecole Supérieure d’Ingénieurs en Génie Electrique) a même ouvert un parcours spécialement adapté aux étudiants de PACES : une passerelle « Médecine à Ingénieur » proposant un parcours accéléré avec une rentrée décalée de février à juillet.

Selon le même principe, certaines universités de France proposent d’ouvrir leurs portes aux étudiants de PACES vers des parcours n’ayant pas de lien avec le domaine médical. Par exemple, la faculté de droit de Toulouse permet aux étudiants issus de PACES d’intégrer directement une 2ème année de licence de droit avec des modules de remise à niveau spécialement adapté à cette situation, à condition d’avoir validé la PACES (moyenne > à 10/20).

Prenez donc le temps de bien réfléchir à quel métier vous avez envie d’exercer et ne prenez pas la réorientation comme un échec. La PACES peut être une étape de votre vie et représenter un tremplin vers votre avenir !